Développement durable : 5 réflexes d’économie éthique

La définition du développement durable vous échappe ? La voici ! L’idée du développement durable, c’est qu’il est possible de trouver un modèle de croissance économique qui respecte les limites naturelles et les droits de l’homme. Son objectif est de concilier la viabilité d’une entreprise avec des principes éthiques, tels que la protection de l’environnement et la préservation du lien social. Aujourd’hui, lumière sur le troisième et dernier pilier du développement durable en entreprise : l’économie. Solidaire, circulaire, locale, il existe plusieurs formes d’économie éthique faciles à mettre en place !

1) Économie solidaire

L’économie solidaire recouvre des milliers d’initiatives à partir d’engagements citoyens. Elle vise une autre manière de produire, consommer, employer, décider, échanger et créer de la richesse. En fait, l’économie solidaire privilégie l’utilité sociale d’un projet. Elle place l’humain, et non le profit, au centre de sa démarche. Votre entreprise peut ainsi choisir des partenaires qui ont un but social et solidaire. Vous n’avez pas d’idée ? On s’en occupe pour vous. Dans ses cafétérias d’entreprises, Brâam propose, par exemple, de boire un café dont les bénéfices sont reversés à une fondation qui emploie des personnes en situation de handicap. C’est aussi le cas d’Umano, son distributeur de gel hydroalcoolique sans contact et solidaire. Cent pour cent des bénéfices sur le gel qu’il distribue sont reversés à l’association Astrée qui soutient les personnes fragiles isolées. Vous pouvez aussi recourir à des formes plus classiques comme des courses à pieds solidaires ou des dîners de charité. Vous voyez, mettre en place des partenaires solidaires, ce n’est pas sorcier !

 

2) Économie circulaire   

L’économie circulaire fonctionne en boucle. Elle se passe de la notion de « déchet ». L’objectif de cette économie est de produire des biens et services tout en limitant la consommation et le gaspillage des matières premières, et des sources d’énergie non renouvelables. Elle se veut « écologiquement vertueuse ». Comme dans les cafétérias Brâam, l’ambition est de ne produire que des biodéchets qui retournent à la terre et de recycler, voire même de réutiliser, ce qui peut l’être. Lutte contre l’obsolescence programmée, gestion des déchets et protection des ressources naturelles sont ses trois piliers. Vous voulez développer cette économie ? Favorisez les produits durables, consommez en priorité les ressources naturelles renouvelables et recyclez vos déchets !

 

3) Économie locale

Après avoir longtemps délocalisé leur production et consommé des produits du bout du monde, les français sont revenus au « made in France ». Plus précisément, ils préfèrent l’économie locale. Acheter français et local n’est pas une tendance, c’est devenu une priorité. Penser au développement de l’économie locale revient à chercher des stratégies pour permettre de retrouver une autonomie et subvenir à ses besoins essentiels. Consommer local limite la fuite des ressources financières vers l’extérieur et encourage les producteurs locaux. Finalement, en favorisant le local, on bénéficie d’une plus grande transparence sur les produits et on réduit son impact carbone. C’est ce qu’a souhaité Brâam en offrant dans ses cafétérias d’entreprise uniquement des produits made in France et souvent locaux. En agissant au soutien des producteurs locaux, Brâam réduit l’impact carbone de votre entreprise et soutien la croissance française. Finalement, il n’y a pas besoin de chercher très loin, la solution est toute trouvée !

4) Économie collaborative

L’économie collaborative, qu’on appelle aussi économie de partage, est une économie qui repose sur le partage ou échange entre particuliers de biens (voiture, habitation, outil, etc.), de services (covoiturage, bricolage, etc.), ou de connaissances (cours particuliers). En contrepartie d’une somme d’argent, une personne ou une entreprise peut bénéficier d’un service ou produit partagé. Généralement cet échange se fait via une plateforme intermédiaire. Ça y est, vous les avez reconnus ? Mais si, ce sont les entreprises type Airbnb, Leboncoin, blablacar…etc. Et il faut reconnaître qu’elles nous facilitent la vie. Alors pensez-y. Pour le prochain séminaire d’entreprise pourquoi ne pas faire appel aux services d’une de ces entreprises à visée collaborative ?

5) La réinsertion dans l’économie

Cette fois ce n’est pas un concept. Mais c’est une belle manière d’introduire plus d’humanité et d’éthique au sein de l’entreprise : l’aide à la réinsertion. Tout en travaillant à la croissance de l’entreprise, vous pouvez faire le choix de soutenir une personne en réinsertion. Il existe de nombreuses associations qui recherchent une entreprise pour employer des personnes en réinsertion. Avec l’association votre entreprise peut ainsi mener des actions concrètes en faveur de la réinsertion des sortants de prison. Voilà un geste économique simple qui, pourtant, fait la différence.

C’est la fin de notre série sur le développement durable en entreprise. Maintenant vous le savez, votre entreprise peut agir pour une croissance plus durable. Écologie, action sociale et économie sont les trois piliers pour la fondation d’un monde meilleur. Vous êtes prêt ?

 

 

N’oubliez pas de nous suivre !

Follows

Découvrez les posts en lien avec cet article

 

Share This