Comment permettre à chacun de mieux manger ? 12 idées approuvées par les citoyens !

Alors que la gastronomie française est inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco, 91% des français se disent préoccupés par ce qu’ils mangent. En 2017, ¾ des français admettaient consommer régulièrement les produits bios. Manger sans gluten, en circuits courts, se fournir en AMAP, consommer moins de viandes… les habitudes changent. Mais comment apprendre à manger mieux et plus sainement ? Comment transformer nos méthodes de production et de consommation ? Pour y répondre, Make.org a lancé avec Système U, Danone, Bonduelle et Fleury Michon, la Grande Cause “Comment permettre à chacun de mieux manger ?”. A travers une vaste consultation citoyenne sur l’alimentation, 460 000 français ont voté pour déterminer 12 grandes propositions phares à adopter. Sans surprise, BRÂAM y adhère de A à Z et soutient cette démarche positive !

1. Privilégier les circuits courts et produits locaux

Il ressort de cette étude que les citoyens interrogés « plébiscitent unanimement les circuits courts : ¼ des propositions les plus approuvées dans la consultation plaident en leur faveur ». En chiffre, 95% des citoyens approuvent cette idée, et parmi eux, 17% la considèrent comme un coup de cœur et 33% la jugent particulièrement réaliste. Concrètement, cela revient à favoriser la relation producteur/consommateur, consommer des produits locaux et sains, proposer davantage de produits locaux et les mettre en valeur. Chez soi, mais aussi au bureau il devient nécessaire de manger mieux et consommer responsable.

2. Limiter les emballages plastiques : favoriser le vrac et la consigne

Ce n’est pas un petit changement de nos modes de consommation, mais c’est l’un des plus importants. 94% des citoyens approuvent l’idée qu’il faut limiter le plastique et s’orienter vers le Zéro Déchet. Concrètement, cela se traduit par le boycott des suremballages, la vente et l’achat en vrac et en consigne, l’installation de taxe sur les produits suremballés et une politique de prix plus accessibles pour le vrac. L’entreprise aussi est acteur de ce changement : café, snacks, eau, fruits… pourquoi ne pas opter pour une cafétéria Zéro Déchet pour manger mieux?

3. Consommer des produits de saison

Là encore, 95% des citoyens disent vouloir adapter leurs habitudes alimentaires et leur consommation en fonction de la saisonnalité des produits. La volonté est claire : réapprendre à manger en fonction de son territoire et de la saison. Pour cela, il faut avant tout informer le public sur les produits de saison : fruits, légumes, poissons… mais aussi leur provenance ! Et c’est aussi aux distributeurs alimentaires de favoriser les produits sains et les mettre en valeur pour inciter à manger mieux. Au travail comme à la maison, les produits de saison sont accessibles.

4. Contrôler les aliments transformés et leur composition

Connaître la composition de ma boisson, savoir si mon encas est naturel ou plein de produits chimiques, c’est devenu une véritable préoccupation pour les français. En témoigne le succès de l’application Yuka qui scanne vos articles et vous dit tout de sa composition. Pour 90% des français interrogés, il faut renforcer le contrôle des produits transformés. Pour manger mieux, il faut avant tout manger des produits de qualité. Comment faire ? En retirant les substances soumises à controverse dans les aliments, en réduisant drastiquement le sel et le sucre dans les denrées, en augmentant la lisibilité et la transparence des produits (huile de palme, colorants…) et en punissant les entreprises qui utilisent des perturbateurs endocriniens. Oui à une alimentation saine & naturelle !

5. Valoriser le travail des agriculteurs

On le sait, la situation des agriculteurs en France est précaire. Consommer de manière responsable est un bon moyen de valoriser leur travail et leur apporter un soutien. Une volonté poursuivie par de nombreux français puisque 91% des personnes interrogées se disent soucieuses de soutenir les agriculteurs français. Manger mieux, cela passe aussi par une rémunération au juste prix, le soutien des agriculteurs et des distributeurs engagés, la suppression des nombreux intermédiaires et l’incitation à l’installation et à l’autonomie des agriculteurs.

6. Lutter contre le gaspillage

Selon le site Zéro gaspi, 1,3 milliard de tonnes de nourriture sont jetées ou perdues chaque année, ce qui correspond à 1/3 des aliments produits sur la planète… il est grand temps de réagir ! Lutter contre le gaspillage alimentaire figure donc tout naturellement parmi les 12 priorités identifiées par les citoyens interrogés. Pour manger mieux, il faut d’abord accepter de consommer des produits non calibrés et n’ayant pas une présentation parfaite (mais si, vous savez, ce sont les célèbres fruits et légumes moches et autres gueules cassées). Mais, il faut surtout interdire aux industriels de détruire les aliments et mettre en place des dons (avec Too good to go par exemple !), ou encore faire des promos pour les produits à DLC proche plutôt que les jeter…

7. Favoriser l’apprentissage d’une alimentation saine et raisonnable

Manger sain et équilibré, ce n’est pas forcément naturel et inné. Pour permettre au plus grand nombre de manger mieux, il faut enseigner et sensibiliser. L’étude réalisée par Make.org révèle que les citoyens sondés attachent une importance particulière à l’éducation des enfants. Il est ainsi recommandé de favoriser les programmes de sensibilisation au goût, d’apprentissage des produits de saison, les produits bruts (non transformés) et les quantités adaptées. Allez hop, on reprend les bases !

8. Mieux indiquer la provenance et la traçabilité des produits

Manger mieux, c’est être bien informé. Pour savoir ce qu’il y a dans notre assiette ou notre barre chocolatée, encore faut-il savoir d’où viennent les produits qui la composent. C’est l’objet de la 9ème idée lancée par l’initiative citoyenne. Deux mots ressortent de cette proposition : transparence et traçabilité. En clair, « il faut que les marques affichent clairement l’origine des produits qu’ils vendent : pas seulement “origine UE” » et que cette mention soit « lisible ». Selon ce sondage, il faut encore, « imposer l’étiquetage de produits non réalisés sur place » et « revaloriser la production française ». Un vaste programme certes, mais un chantier nécessaire pour mieux manger !

9. Favoriser le développement d’une agriculture bio

Soutenir l’agriculture française oui, mais si elle est alternative. C’est à dire une agriculture autre que la traditionnelle agriculture industrielle. En bref, il s’agit de l’agriculture bio ou raisonnée. Pour cela, les citoyens regorgent d’idées : réorienter la politique agricole pour favoriser l’agriculture raisonnée, favoriser la diversité des espèces cultivées et leur distribution, encourager et développer la permaculture et aider réellement les agriculteurs candidats à la conversion en biologique. Vous aussi, à votre niveau, faites le choix des fruits de saison bios ou raisonnés, ce n’est pas compliqué !

10. Prendre en compte le bien-être animal

Vous n’avez sans doute pas été épargné. Ces vidéos qui circulent sur internet montrant les images des abattoirs, de la pêche ou de l’élevage intensif vous ont profondément choquées. Que faut-il faire ? Devenir végétarien ou végétalien ? C’est une question personnelle qui ne regarde que vous. Mais sur ce sujet aussi, les citoyens interrogés ont été force de propositions. Pour 91% des personnes interrogées, il faut agir et notamment : éviter l’élevage intensif et la maltraitance, obliger les éleveurs et distributeurs à préciser les conditions d’élevage et d’abattage des animaux sur les étiquettes, interdire la pêche électrique et protéger les fonds marins de la pêche de masse ou encore généraliser l’élevage du bétail en prairie, nourri à l’herbe… quoi de plus naturel pour manger mieux ?

11. Proposer une alimentation saine en entreprise

Ça c’est notre credo chez BRÂAM !! « L’appel du bien vivre au bureau ». Manger mieux oui, mais pas seulement à la maison, au bureau aussi ! Les bonnes résolutions impactant votre santé et l’environnement ne doivent pas rester aux portes de votre entreprise. Manger sain au bureau c’est possible ! Et on est pas seuls à le penser, 89% des citoyens interrogés par Make.org approuvent cette idée… Globalement, il militent pour une amélioration qualitative des aliments proposés dans les entreprises. Comment procéder ? Les citoyens proposent d’inciter le choix de cafétérias d’entreprises avec des « produits de saison », mais aussi favoriser « une alimentation saine, bio, respectueuse dans toutes les collectivités », « revenir à une préparation traditionnelle à partir de produits frais et sains » et « revenir à de la nourriture non industrielle : bio, locale et de saison ». Banco ! Vous l’avez imaginé ? BRÂAM l’a fait !

12. Réguler les importations lointaines

Un produit sain et équilibré c’est bien, mais s’il a traversé l’intégralité du globe avant d’atterrir dans votre assiette… c’est moins bien. Manger mieux c’est aussi manger local et contrôler l’importation de nos denrées alimentaires. 89% des citoyens interrogés souhaitent que soit mise en place une limitation des importations de produits étrangers. C’est ainsi qu’ils proposent « une harmonisation des réglementations en termes de bio sur les importations pour favoriser les agriculteurs français », « arrêter de faire venir de pays étranger des légumes ou des produits que l’on peut produire en France », ou encore « interdire l’importation de produits ne répondant pas aux réglementations européennes ». Cela paraît idiot et banal, mais c’est pourtant le B.A.-ba pour mieux manger !

N’oubliez pas de nous suivre !

Follows

Découvrez les posts en lien avec cet article

 

BRÂAM – CAFÉ AU BUREAU

BRÂAM – CAFÉ AU BUREAU

Pourquoi le café est-il la star de la pause au bureau ? Le café du matin, celui qui accompagne la fin d’un repas, la pause-café de l’après-midi… Il est présent tout au long de votre journée en entreprise. Et pour cause ! Le café à des bénéfices pour la santé, la cohésion sociale ou encore la productivité.

BRÂAM – NETTOYAGE MACHINE À CAFÉ PROFESSIONNELLE

Une machine à café professionnelle est plus fortement sollicitée au quotidien qu’une machine à café de particulier. Pour qu’elle continue d’être la star des pause-café, nous vous expliquons comment l’entretenir. Vous connaîtrez de A à Z les étapes du nettoyage de votre machine à café professionnelle.

Share This